Outils du site

Outils pour utilisateurs


p2p:ipfs (lu 1744 fois)

Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
p2p:ipfs [le 10/01/2019 à 01h08]
111110101011
p2p:ipfs [le 10/01/2019 à 01h13] (Version actuelle)
111110101011
Ligne 13: Ligne 13:
 L'un des atouts actuels de IPFS par rapport à d'​autres solutions de web décentralisé comme [[p2p>​ZeroNet]] ou [[p2p>​Dat]] est qu'il s'​intègre relativement bien avec le web ordinaire : pas besoin d'un navigateur particulier,​ ni d'​installer le logiciel pour consulter un contenu stocké sur le réseau puisqu'​il existe un certain nombre de passerelles (dont une fournie par Cloudflare). IPFS peut même tirer partie de l'​infrastructure existante de DNS pour s'​offrir des adresses simples à lire et utiliser, voir DNSLink plus bas. L'un des atouts actuels de IPFS par rapport à d'​autres solutions de web décentralisé comme [[p2p>​ZeroNet]] ou [[p2p>​Dat]] est qu'il s'​intègre relativement bien avec le web ordinaire : pas besoin d'un navigateur particulier,​ ni d'​installer le logiciel pour consulter un contenu stocké sur le réseau puisqu'​il existe un certain nombre de passerelles (dont une fournie par Cloudflare). IPFS peut même tirer partie de l'​infrastructure existante de DNS pour s'​offrir des adresses simples à lire et utiliser, voir DNSLink plus bas.
  
-Si IPFS souhaite remplacer le web, il doit aussi remplacer HTTPS. Ca tombe bien, le protocole https est embourbé dans un vieux problème qui est celui des certificats et que IPFS pourrait évacuer. La confiance que l'on peut avoir dans une connexion sécurisée par https dépend d'un certificat, qui lui-même dépend des Autorités de Certifications (CA) embarquées dans votre système d'​exploitation et dans votre navigateur. Ce système est réputé imparfait pour son approche top-down : le privilège d'​être une autorité de certification n'est accordé qu'à certaines entreprises ou organismes, qui ont le pouvoir de certifier que les clés utilisées durant le chiffrement appartiennent bien au site consulté. Ce service de certificats a longtemps été monnayé, et cause de désagréments pour les personnes hébergeant des sites préférant s'en dispenser. L'​arrivée des certificats //​Let'​s encrypt// a permis de casser ​ce marché, mais le modèle reste imparfait car les certificats restent manipulables par les nombreuses autorités ​qui ne sont pas dignes de confiance. Ces autorités de certification ont donc un rôle ambigü, qui pourrait se faire l'​allié ​de la surveillance d'​État rendue publique par Edward Snowden.+Si IPFS souhaite remplacer le web, il doit aussi remplacer HTTPS. Ca tombe bien, le protocole https est embourbé dans un vieux problème qui est celui des certificats et que IPFS pourrait évacuer. La confiance que l'on peut avoir dans une connexion sécurisée par https dépend d'un certificat, qui lui-même dépend des Autorités de Certifications (CA) embarquées dans votre système d'​exploitation et dans votre navigateur. Ce système est réputé imparfait pour son approche top-down : le privilège d'​être une autorité de certification n'est accordé qu'à certaines entreprises ou organismes, qui ont le pouvoir de certifier que les clés utilisées durant le chiffrement appartiennent bien au site consulté. Ce service de certificats a longtemps été monnayé, et cause de désagréments pour les personnes hébergeant des sites préférant s'en dispenser. L'​arrivée des certificats //​Let'​s encrypt// a permis de rendre plus accessible ​ce système, mais le modèle reste imparfait car les certificats restent manipulables par les nombreuses autorités ​dont il est illusoire de penser qu'​elles ​sont toutes ​dignes de confiance. Ces autorités de certification ont donc un rôle ambigü, qui peuvent en faire par exemple des alliés privilégiés ​de la surveillance d'​État rendue publique par Edward Snowden.
  
 Dans les initiatives de web décentralisé,​ la cryptographie est utilisée comme alternative à ce modèle de certificats. Dans les initiatives de web décentralisé,​ la cryptographie est utilisée comme alternative à ce modèle de certificats.
Ligne 30: Ligne 30:
   * ou bien [[https://​ipfs.io/​ipfs/​QmZpc3HvfjEXvLWGQPWbHk3AjD5j8NEN4gmFN8Jmrd5g83/​cs/​ada.png|via une passerelle IPFS]], la plus utilisée étant ipfs.io mise en place par Cloudflare   * ou bien [[https://​ipfs.io/​ipfs/​QmZpc3HvfjEXvLWGQPWbHk3AjD5j8NEN4gmFN8Jmrd5g83/​cs/​ada.png|via une passerelle IPFS]], la plus utilisée étant ipfs.io mise en place par Cloudflare
  
-D'​autre part, la ressource sur laquelle pointe cette adresse ne peut pas être modifiée ni mise à jour. Si j'ai envie de rajouter une moustache à Ada, je devrai vous communiquer un second ​lien. Cet inconvénient a deux solutions proposées : DNSLink, et IPNS (voir plu bas).+D'​autre part, la ressource sur laquelle pointe cette adresse ne peut pas être modifiée ni mise à jour. Si j'ai envie de rajouter une moustache à Ada, je devrai vous communiquer un nouveau ​lien. Ce n'est pas très pratique si mes envies de dessiner sont fréquentes. Cet inconvénient a deux solutions proposées : DNSLink, et IPNS (voir plus bas).
  
 IPFS utilise une blockchain pour stoquer les liens IPFS. Les données en elles-mêmes ne sont donc pas stockées dans la blockchain. IPFS utilise une blockchain pour stoquer les liens IPFS. Les données en elles-mêmes ne sont donc pas stockées dans la blockchain.
p2p/ipfs.txt · Dernière modification: le 10/01/2019 à 01h13 par 111110101011