Outils du site

Outils pour utilisateurs


Panneau latéral

P2PFR:Wiki

p2p:bittorrent:guide-utilisation (lu 9357 fois)

Guide BitTorrent 2014, pour débutant(e)s

Comment ça, vous ne savez pas déjà utiliser BitTorrent ?! Bon, de nombreuses personnes sont dans ce cas, alors allons-y.

Choisir un client BitTorrent

On vous recommande d'installer Deluge, car:

  • C'est un logiciel libre (et ce point a son importance)
  • Il est disponible pour plusieurs systèmes d'exploitation (linux, windows, mac os x…)
  • Il est bien

Nous ne vous recommandons ni µtorrent, ni le logiciel officiel bittorrent. Les raisons sont qu'ils sont propriétaires, et font des partenariats commerciaux (toolbars, publicité…) qui tendent à rendre l'utilisation du logiciel moins agréable.

Procurez-vous Deluge sur son site officiel (page de téléchargement).

Si vous utilisez Linux, installez-le de préférence via le gestionnaire de paquets et les dépots officiels de votre distribution.

Pour Windows, téléchargez le fichier deluge-x.x.x-win32-setup.exe (où x.x.x est le numéro de la dernière version en date)

Pour Mac, Deluge.app est sans doute le plus simple à employer.

Installez-le. Et let's go !

On reviendra sur l'utilisation de Deluge un peu plus bas. Si pour une raison ou une autre, Deluge ne s'installe pas, tentez votre chance avec…

Trouver un torrent

Sur quel site ?

Ici commence le dilemme.

Il faut trouver un fichier .torrent, généralement sur un site de liens torrent.

  • Dans le paysage francophone, T411 est le site le plus fourni en contenu, il est donc quasi-incontournable. Son inconvénient, c'est qu'il s'agit d'un site avec inscription obligatoire et qu'à divers degré il fonctionne d'une manière fermée.
  • Certains sites internationaux, dont ThePirateBay, sont plus “ouverts”, mais sont moins bien lotis en terme de contenus spécifiques à la population francophone.
  • D'autres sites s'en tiennent à recenser de façon assez stricte du contenu légal, mais malheureusement on y trouve très peu de torrents intéressants.

Aucune solution n'est donc parfaite, mais chacune illustre des façons de faire assez différentes. Vous n'êtes bien sûr pas obligés de vous cantonner à l'un ou l'autre de ces sites, et il est même conseillé que vous en essayiez d'autres, tels que ceux listés dans notre annuaire.

Préambule à la visite de ces sites

Ces sites ont la fâcheuse tendance à être remplis de pubs, au contenu parfois choquant (pornographie etc…). On vous recommande vivement de surfer avec Firefox, ainsi qu'une extension anti-pub tel Ublock Origin, si vous ne l'avez pas déjà.

T411

On va donc s'inscrire sur T411.me. Rendez-vous dessus, et inscrivez-vous. Suivez le lien dans l'email de confirmation qui vous aura été envoyé. Et connectez-vous.

En entouré: quantité de données émises - reçues - ratio reçues/émises

Si votre compte est nouveau, 5 Go vous sont “offerts”. Vous devrez “uploader” (donc partager ce que vous avez téléchargé) pour faire grimper cette statistique. Sur T411, si vous téléchargez (download) plus que vous n'émettez (upload), votre ratio sera inférieur à 1. S'il passe en dessous de 0.75, T411 coupera les téléchargements que vous avez en cours chez eux, vous devrez donc faire remonter le ratio pour de nouveau pouvoir télécharger.

Rechercher le fichier (sur T411)

Recherchez un truc qui vous plaît, genre… ce que vous voulez. On vous fait confiance pour entrer les bons mot-clés dans le formulaire, éventuellement en utilisant les filtres (catégories: films, docus…) à bon escient.

Là où ça devient intéressant, c'est lorsqu'il existe plusieurs versions d'un même fichier. On va donc d'abord vous montrer comment décortiquer des résultats de recherche.

Un exemple simple: un documentaire

Tout d'abord, le critère rédhibitoire, c'est lorsqu'il n'y a aucun “seeder” pour le fichier que vous recherchez. Si y'a marqué 0 dans cette colonne, réfléchissez 36 fois avant de le prendre. S'il y en a entre 3 et 5 seeders, c'est jouable. S'il y en a plus, c'est pépère.

J'aurais aussi pu taper “Fin de concession” (au lieu de Pierre Carles) comme recherche, pour voir s'il propose d'autres versions de ce docu plus spécifiquement. Sinon, on constate peu d'indications concernant la qualité video du fichier dans le nom des torrents, ce qui est un peu normal pour des docus…

Choisir un format adapté pour les films

Mais il y a d'autres critères ! Notamment il faut veiller au poids des fichiers, car certains films sont très gros (le plus gros film mis en partage sur T411 fait 481,62 Go ! … on peut se demander l'intérêt de la chose) et que ça risque de plomber votre ratio si vous n'êtes pas en mesure d'uploader autant que ce que vous recevez1).

Aussi, on favorisera les films qui ont des formats qui conviennent à notre situation. Choisir le format du film est toujours une question de compromis, entre la qualité, la flexibilité que le format offre, et son poids (en Mo ou Go). D'une manière générale, on essayera de choisir les fichiers qui laissent la plus grande marge de manoeuvre, c'est à dire: qui peuvent éventuellement être reconvertis, qui contiennent plusieurs langues, et qui ont les sous-titres non-incrustés (soft subbed). Par exemple, même si vous n'êtes pas fan de films en VO, prenez quand même les «MULTI», ça vous permettra de les prêter aux copaings qui eux pourront apprécier (une langue supplémentaire n'ajoute que très peu de poids au fichier).

Le fait que les platines de salon et télévisions modernes savent aujourd'hui lire le MKV est également une aubaine, car il s'agit du format qui offre le plus de flexibilité, et de qualité. Mais sait-on jamais, peut-être aussi que vous ne disposez que d'un vieil ordinateur pour lire vos films, et que celui-ci ne peut pas lire les films en HD, dans ce cas, il faudra revoir certains critères à la baisse.

La diversité des situations fait qu'il n'est pas facile de dire quel est le «meilleur» choix. Dans la plupart des cas, vous disposerez de l'équipement adéquat. Pour autant, il ne faudrait pas choisir aveuglément, car certains sont quand même plus pertinents que d'autres.

Cette pertinence dépend en partie de la personne qui a «rippé» (réalisé l'encodage) le film original de façon à le publier sur le réseau. Il est possible que cette personne n'ait pas disposé de la meilleure source, ou qu'elle ait réalisé des choix d'encodage discutables (par méconnaissance ou autre).

Un bon compromis est la tendance à faire des «rips» de type «HDrip légers», il s'agit de fichiers MKV avoisinant 1,4 à un peu plus de 3 Go (pour du 1080p). Ceux-là sont préférables, car il est souvent très peu utile de prendre un film de 8Go ou plus.

En résumé, préférez toujours un fichier MKV à un fichier AVI. Et évitez les fichiers trop gros si vous ne voulez pas exploser votre ratio.

Pour plus de précisions sur les formats, codecs videos, et jargon lié aux films, consultez notre dossier: Comprendre le jargon lié aux releases de films

Repérer les informations (sur T411)

Ces indications sur les formats des fichiers sont un peu éparpillées. Il faut donc partir à la chasse aux indices. Vous pouvez déduire ces infos de plusieurs endroits, dont depuis le nom-même du torrent, ou d'un encart d'informations (comme le NFO).

  • On a ici trié les résultats en clickant sur l'intitulé de la colonne “seeders”.
  • On voit dans “taille” que l'un d'eux est plutôt gros ! 13,8Go, ça signifie vraisemblablement que c'est de la Full-HD (1080p) et que la compression video est légère (ce qui peut être un tort, donc ne pensez pas qu'il s'agit d'un luxe du fait que le fichier soit gros, le film a peut-être juste été encodé bizarrement).

En clickant sur le nom du torrent, vous visionnerez sa fiche. Dans cette fiche on trouve la description du film, et d'autres informations liées au format. Toutefois, ces informations ne sont pas toujours exhaustives, ainsi vous trouverez plus d'informations en consultant son NFO, on voit :

Le format video indiqué est AVC, ce qui n'est pas très clair. Il faut une info complémentaire, elle se situe plus bas dans le NFO, où l'on aperçoit:

Writing library                          : x264 core 120 r2120 0c7dab9

On en déduit que le codec utilisé par le film est x264, qui est un bon choix.

Après, vous n'aurez pas toujours à chercher si loin, faites à votre sauce, et selon le stock disponible :D

C'est fini ! (ou presque...)

Ajouter le .torrent dans Deluge

Vous avez trouvé votre .torrent, mis dans un coin de votre disque dur.

Vous pouvez d'ores et déjà l'ouvrir avec Deluge (ou tout autre client BitTorrent).

Normalement, double-cliquer sur le fichier .torrent ouvrira automatiquement Deluge, mais si ça n'est pas le cas, vous pouvez aussi lancer d'abord Deluge, cliquer sur l'icône «+» qui permet d'ajouter les .torrent, puis parcourir pour le sélectionner.

Cela étant fait, Deluge doit initier le téléchargement, et vous devriez voir le taux de transfert varier, ainsi que la progression.

Vérifier que le port de Deluge est joignable

Selon la configuration de votre réseau internet, il est possible qu'un blocage empêche Deluge de fonctionner de façon optimale.

Les éléments susceptibles de poser problème sont:

  • les routeurs (dont les «box» fournies par les FAI…)
  • les pares-feu

Pour vous assurer que l'une de ces choses ne se met pas à travers, Deluge dispose d'une fonction «Vérification de port» dans ses options. Dans le menu de Deluge, choisissez «Preferences», puis allez dans la section «Network» (Réseau).

Cliquez sur «Tester le port actif». Si celui-ci s'affiche en vert, bingo, vous n'avez pas à vous préoccuper de votre routeur ou de votre pare-feu. S'il s'affiche en rouge, vous allez devoir corriger ça. La démarche n'est pas simple car nécessite que vous compreniez comment fonctionne un routeur, nous la décrivons dans l'une des entrées de notre FAQ: Comment configurer les ports d'un P2P ?.

Quoi d'autre ?

À partir de là, ça marche ! Et vous n'aurez pas particulièrement besoin d'aller plus loin.

La lecture des sections suivantes indiquent des informations complémentaires pour peaufiner le tout, mais cette partie du guide est encore à l'ébauche et doit être retravaillée. Au besoin, vous pouvez demander des précisions sur le forum (sans inscription) si vous avez des questions.

Quelques conseils pour la route

  • Ne retirez pas vos téléchargements trop vite de la liste de Deluge une fois terminés, mais laissez les en partage !
  • Évitez de déplacer les fichiers que vous avez téléchargé (d'où aussi l'intérêt de bien les ranger dès le départ…).
  • Ne renommez pas les fichiers que vous avez téléchargé, car Deluge perdrait leur trace.
  • Si vous souhaitez déplacer l'un des fichiers depuis “Terminés” vers votre répertoire de Films par exemple, vous devrez d'abord fermer Deluge, autrement Windows vous dira “Impossible de déplacer les fichiers car ils sont en cours d'utilisation”. Mais réfléchissez-y, car si vous les déplacez, ils ne seront plus en partage (ce qui ne fera donc pas regrimper votre ratio). Aussi, si vous le déplacez, veillez à ce que Deluge ne remette pas en téléchargement les fichiers une seconde fois (car il aura peut-être encore le .torrent correspondant dans son estomac).
  • On a ici utilisé T411, mais n'hésitez pas à aller voir ailleurs selon ce que vous cherchez, notamment sur PirateBay, consultez notre annuaire de sites de liens torrent.

Compléments: Configurer Deluge

Organisez vos répertoires de téléchargement

Les indications suivantes ne sont pas à suivre à la lettre, mais vous pouvez vous en inspirer.

Chose formidable, j'ai mis des années à trouver comment organiser les répertoires de mon disque dur. La plupart des gens n'organisent pas grand chose, et ont leur petit répertoire “Mes documents”, ainsi que Ma musique. Bon, c'est pas mal, mais moi j'ai aussi un répertoire “Mes téléchargements”, vous l'avez aussi ? Bon, chez moi il s'appelle “downloads”. Et dans downloads, j'ai des sous-répertoires. En fait, j'en ai à peu près un pour chacun des logiciels de téléchargement que j'utilise, qu'il s'agisse d'un P2P ou d'autre chose.

J'ai donc un répertoire pour eMule, un autre pour Firefox, un pour Deluge…

Et dans celui de Deluge, j'ai encore d'autres petits sous-répertoires. Car les logiciels de torrent nous incitent à en utiliser, et ont des fonctions pour gérer tout ça.

Ça donne quelquechose proche de ceci:

   downloads
   |-emule
   |---incoming
   |---temp
   |-deluge
   |---en cours
   |---terminés
   |---oldtorrents
   |---newtorrents
   |-firefox
   |-...

“En cours”, c'est là où les téléchargements qui ne sont pas encore finis vont stocker leurs fichiers. C'est quand même mieux de pouvoir distinguer facilement les fichiers incomplets des fichiers terminés.

L'autre affaire, c'est oldtorrents et newtorrents. J'aurais aussi pu ne mettre qu'un répertoire “torrents”. Le but de ces répertoires est de stocker les .torrent récupérés à droite à gauche. Il n'est pas inutile de conserver ces derniers, car ils peuvent permettre de remettre en partage certains fichiers que l'on a pu virer de Deluge pour une raison quelconque. Et puis, ces fichiers sont légers, donc ça coûte rien.

La raison de la distinction newtorrents et oldtorrents, c'est qu'ils n'ont pas la même fonction.

  • Dans newtorrents, je mettrai les .torrent que j'ai envie de télécharger. Deluge, lorsqu'il est en cours d'éxecution, sera capable d'ajouter automatiquement à sa liste de téléchargement les torrents situés dans ce répertoire, il s'agit d'un répertoire «surveillé» (une fonction souvent appellée «watch», en anglais)
  • Dans oldtorrents, c'est Deluge qui, lorsqu'il aura accompli un téléchargement, déplacera le .torrent vers oldtorrents. C'est utile si on a un répertoire «watch», pour ne pas qu'il remette en téléchargement des fichiers qui auront déjà été téléchargés.

Tout ceci se règle dans la section “Downloads” des options de Deluge, dans laquelle vous devrez cocher les cases pour indiquer que vous souhaitez utiliser des répertoires spécifiques.

Limitez la bande passante

Comme pour tout logiciel de P2P, il est avisé d'indiquer des limites de vitesse de téléchargement à votre logiciel. Si votre connexion internet est pas terrible, et/ou partagée entre plusieurs ordis, ça pourra éviter les cas où vous accaparez toute la bande passante, ce qui ralentirait (voire rendrait impossible) vos autres activités internet (surf…).

Il faut que vous connaissiez la capacité de votre connexion internet. C'est indiqué lorsque vous souscrivez à votre abonnement au FAI, mais le meilleur moyen de la connaître reste de réaliser un test de bande passante.

Vous devrez ensuite reporter des valeurs proches dans Deluge, section “Bandwidth” des options. Ne vous préoccupez pas de tous les chiffres, ne précisez que l'upload maximum, et le download maximum.

Ajustez ces nombres à 90% de ce que le test a révélé pour le download, et 80% pour l'upload. Ca vous laissera ainsi une petite marge, sans non plus trop vous brider.

Voir aussi: FAQ: La Bande Passante, qu'est-ce que c'est ? Comment la configurer ?.

Autres options ?

Franchement pas la peine, elles sont bien réglées comme elles sont, sont parfois incompréhensibles, ou ne sont pas très utiles, donc ne vous en préoccupez pas à moins que vous n'ayez des besoins bien particuliers.

Annexe 1 : Comment rajouter des trucs en upload/partage ?

Mettre des choses anciennement téléchargées en partage

Si vous avez conservé le .torrent, et que vous n'avez pas renommé vos fichiers, vous pourrez les remettre dans “en cours”, puis rouvrir le .torrent correspondant. Deluge devrait alors initier le téléchargement, sauf qu'il se rendra compte qu'il y a déjà quelque chose. Il fera donc un hashing pour vérifier que le fichier correspond bien, et le remettra en partage à 100%. Si vous constatez qu'il repart de 0 et retélécharge le fichier, c'est que vous vous y êtes mal pris.

Mettre des nouvelles choses en partage

C'est bien sûr possible, mais un peu poil plus compliqué, car mettre en partage des bons fichiers c'est tout un métier. Les instructions dépendront en partie du ou des trackers que vous utiliserez pour recenser le fichier. Les trackers privés suivent en effet des règles et ne mettent donc pas en partage tout et n'importe quoi. S'il s'agit de trackers publics (par exemple, PirateBay), c'est plus simple.

Deluge dispose d'une option “Créer un torrent”, dans lequel vous devrez indiquer l'adresse du tracker. Deluge mettra alors en partage votre fichier. Ensuite, vous devrez généralement envoyer au site du tracker le .torrent que vous avez créé, de façon à ce que le site le recense.

Une fois recensé, si votre fichier intéresse des gens, ils le téléchargeront.

Annexe 2 : Et l'anonymat ?

Certaines personnes utilisent Tor conjointement à BitTorrent. Ça n'est pas recommandé, le P2P est très consommateur en bande passante donc vous saturez les noeuds Tor au détriment d'usages qui pourraient être plus légitimes (simple surf anonyme). En outre, Tor n'offre pas une protection anonyme parfaite à l'égard du protocole BitTorrent, car votre IP peut être divulguée même si elle passe par les noeuds Tor (du fait que le protocole BitTorrent en lui-même n'est pas conçu comme étant anonyme… dans ce cas, idem pour les VPN ?).

Il vaut mieux utiliser des protocoles dédiés spécifiquement à cette tâche, et le plus approprié est I2P, qui est d'ailleurs très proche de Tor dans sa conception. Vous trouverez un petit test de I2P par ici.

Annexe 3 : Accéder à votre interface Deluge depuis le web (d'un autre ordinateur )

C'est possible. Sous Windows, il suffit peut-être d'activer l'interface web depuis la section Interface des options de Deluge. Sous Linux, un programme nommé “deluge-web” peut être démarré séparément.

Par défaut, l'interface devrait être accessible via votre navigateur: http://ip.de.votre.ordinateur:8112

Annexe 4 : Lorsque T411 conseille de désactiver DHT...

Comme on peut le lire sur cette page, T411 conseille à ses utilisateurs de désactiver les fonctions DHT et PEX.

Leur raisonnement est pourtant faux. La raison est que lorsqu'on active DHT, certes, on upload à des clients extérieurs pour lesquels notre ratio ne sera pas monté. Le détail qu'ils omettent, c'est qu'il en va de même pour les downloads qui, s'ils sont effectués depuis des pairs non-inscrits sur T411, ne pénaliseront pas votre ratio. Bien sûr, une fois le téléchargement terminé, vous serez en pur seeder, et donc vous partagerez à des clients extérieurs à T411, vous n'augmenterez donc pas autant votre ratio que ce que vous pourriez, mais il augmentera tout de même.

Dans la logique du réseau BitTorrent, plus il y a de seedeurs/leecheurs, mieux le torrent se porte. Il est donc souhaitable d'activer DHT et PEX, même lorsque l'on utilise des trackers fermés.

T411 fonctionne comme une communauté fermée, cela a pour effet que son réseau ne fonctionne pas de manière optimale.

1)
Pour ne pas arranger les choses, les connexions internet sont en général plus performantes en réception qu'en émission, elles sont dites asymétriques, d'où le A de ADSL
p2p/bittorrent/guide-utilisation.txt · Dernière modification: le 15/02/2016 à 00h11 par 111110101011